University of Surrey

Test tubes in the lab Research in the ATI Dance Research

« Losing the plot » : le loser français et les masculinités à l’écran"

Powrie, Phil (2018) « Losing the plot » : le loser français et les masculinités à l’écran" In: La figure du loser dans le film et la littérature d'expression française. Presses universitaires de Limoges, Limoges, France, pp. 31-52.

[img] Text
Losing the plot (v3 revised 3 Feb 2017).docx - Accepted version Manuscript
Restricted to Repository staff only

Download (83kB)

Abstract

Le concept du loser est à la mode. Le colloque « Anthropologie de la Lose », organisé par une équipe de chercheurs parisiens en anthropologie et sociologie en 2012 a suscité l’intérêt des médias qui se sont ingéniés à produire des listes de losers typiques. On ne s’étonnera pas que la plupart d’entre elles nous proposent des personnages de cinéma. Un site-web, par exemple, nous donne une liste chronologique de « losers magnifiques du cinéma américain » : Charlot, les héros désabusés des films noirs, les anti-héros contre-culturels des années 60 et 70, particulièrement les personnages joués par Al Pacino « qui enchaîne durant la décennie 70 les rôles de marginaux en perdition, à l’image du junkie de Panique à Needle Park (1971), du homeless de L’Épouvantail (1973) ou du braqueur amateur d’Un après-midi de chien (1974) », ainsi que ceux joués par Mickey Rourke et Nicolas Cage dans les années 80 et 90, et ils sacrent « The Dude » (Jeff Bridges) de The Big Lebowski, comme « le maître ès lose, le Roi des nihilistes, le perdant le plus cool qui soit ». Sur un autre site un journaliste met « The Dude » en tête de peloton, tout en proposant également des losers cinématographiques français : Jean-Claude Duss (Michel Blanc) des Bronzés, et le François Pignon de Francis Veber, joué par plusieurs acteurs au fil des années. On comprendra qu’une bonne partie des losers en question, surtout en ce qui concerne les deux derniers, sont des personnages comiques, et que le loser est en général un homme. Comme l’affirme l’une des organisatrices du colloque « Anthropologie de la Lose » au journaliste du Huffington Post : « Si c’était un sexe ? “Ce serait un homme”, répond Isabelle Rivoal, et il serait célibataire. Oui, le loser est une figure de cette fameuse crise de la masculinité. » On remarquera d’emblée la (con)fusion des acteurs et des personnages qu’ils jouent, ce sur quoi nous reviendrons.

Item Type: Book Section
Divisions : Faculty of Arts and Social Sciences > School of Literature and Languages
Authors :
NameEmailORCID
Powrie, PhilP.Powrie@surrey.ac.uk
Editors :
NameEmailORCID
Edwards, Carole
Cévaër, Françoise
Date : 2018
Copyright Disclaimer : © Phil Powrie, University of Surrey; © Presses universitaires de Limoges, 2018
Additional Information : Language: French
Depositing User : Clive Harris
Date Deposited : 06 Jul 2018 11:36
Last Modified : 07 Mar 2019 11:25
URI: http://epubs.surrey.ac.uk/id/eprint/848667

Actions (login required)

View Item View Item

Downloads

Downloads per month over past year


Information about this web site

© The University of Surrey, Guildford, Surrey, GU2 7XH, United Kingdom.
+44 (0)1483 300800